Plateforme poisson-zèbre

Présentation

La plateforme poisson-zèbre au sein du laboratoire permet de développer de nouveaux modèles in vivo afin de comprendre les processus de dégénérescence neuronale.

Nous avons établi une expertise dans le développement et la régénération du système nerveux central et périphérique (système mécano-sensoriel de la ligne latérale postérieure) et nous hébergeons actuellement environ 20 lignées transgéniques et mutantes.

Actuellement nos projets sont centrés sur l’étude des maladies neurodégénératives et notamment les tauopathies et des facteurs neurotrophiques dérégulés (BDNF, Reg-1α, chimiokines) dès les premières étapes de la neurotoxicité visible dès deux jours de développement chez le poisson-zèbre. Les étapes précoces de l’atteinte neuronale peuvent ainsi être suivies directement dans un organisme vivant et à l’échelle cellulaire. Nos modèles nous permettent de tester des protéines candidates ou des drogues à visée thérapeutique.

Cette plateforme accessible à la communauté scientifique a permis de développer en collaboration différents projets :

  • Impact des pesticides et des perturbateurs endocriniens (V. Perrier, équipe T. Maurice, U1198)
  • Inactivation du gène GAN codant pour la gigaxonine (P. Bomont, INM, Montpellier)
  • Etude de gènes candidats dans la rétinite pigmentaire héréditaire (B. Boquet, INM, Montpellier)

D’autre part, cette plateforme est impliquée dans la validation fonctionnelle pour des agents à visée thérapeutique dans des thématiques variées :

  • Nanoparticules (IBMM, Montpellier)
  • Etude de composés théranostics (EPHE- Université de Bourgogne)
  • Validation d‘agents protecteurs du vieillissement, inhibiteurs de sirtuins (EPHE-Genethon)

Nous assurons l’encadrement d’étudiants (Master Bio-Santé/Biotin M1, M2, Master EPHE), doctorants, post-doctorants et chercheurs pour les techniques de microinjection à différents stades, pour la manipulation d’embryons et larves pour l’imagerie. Par ailleurs, tous les utilisateurs sont formés aux bonnes pratiques d’utilisation du modèle (zootechnie, expérimentation, réglementation).

poisson zebre1   poisson zebre2

poisson zebre3

Equipe

Mireille Rossel, responsable scientifique

rossel

Maître de conférences, EPHE

Contact : mireille.rossel(at)umontpellier.fr / mireille.rossel(at)ephe.sorbonne.fr

Téléphone : 04 67 14 38 15

Nicolas Cubedo

acquatella

Assistant ingénieur Inserm

Contact : nicolas.cubedo(at)umontpellier.fr

Téléphone : 04 67 14 38 15

Références

  • Angebault C, et al. Recessive mutations in RTN4IP1 cause isolated and syndromic optic neuropathies. American Journal of Human Genetics, 2015, in press.
  • Huc-Brandt S, Hieu N, Imberdis T, Cubedo N, Silhol M, Leighton PLA et al. Zebrafish prion protein PrP2 controls collective migration process during lateral line sensory system development. PloS One, 2014; 9: e113331.
  • Gamba L, Cubedo N, Ghysen A, Lutfalla G, Dambly-Chaudiere C. Estrogen receptor ESR1 controls cell migration by repressing chemokine receptor CXCR4 in the zebrafish posterior lateral line system. Proc Natl Acad Sci U S A, 2010; 107: 6358358863
  • Cubedo N, Cerdan E, Sapede D, Rossel M. CXCR4 and CXCR7 cooperate during tangential migration of facial motoneurons. Molecular and Cellular Neuroscience, 2009, 40:474-484.
  • Sapede D, Rossel M, Dambly-Chaudiere C, Ghysen A. Role of SDF1 chimiokine in the development of lateral line efferent and facial motor neurons. Proc Natl Acad Sci U S A, 2005 ;102:1714-8.