Equipe 3 : longévité et vitalité

Présentation

L’équipe s’intéresse aux limites de la longévité et à l’hétérogénéité des trajectoires individuelles de vieillissement. Deux grandes questions nous animent. La première est de comprendre les liens entre santé et longévité aux niveaux populationnel et individuel. Quels mécanismes sélectifs associent la longévité à l’état de santé fonctionnel des survivants, nonagénaires et centenaires ? La deuxième question vise à identifier au sein des trajectoires du vieillissement et des nombreux déterminants, les facteurs modifiables qui concourent aux trajectoires les plus favorables par rapport aux différentes dimensions du bien être et de la qualité de vie (QdV).

L’équipe s’intéresse donc : (i) à comprendre la dynamique de la révolution de la longévité actuellement en cours dans les pays les plus avancés dans les transitions ainsi que les conséquences au niveau des individus et de la société ; (ii) à identifier parmi l’ensemble des trajectoires celles qui sont le plus favorables au bien être et QdV des survivants, sans préjuger d’un modèle particulier de "vieillissement réussi", ces modèles ayant été développés avant que l’on prenne conscience de la révolution de la longévité ; et (iii) à identifier les facteurs modifiables pouvant impacter favorablement les différentes trajectoires. Parmi ces facteurs, nous nous intéressons particulièrement aux facteurs nutritionnels et métaboliques et aux facteurs psychiatriques tel la dépression. Parmi les dimensions du bien être et QdV, nous nous intéressons aux capacités physiques et cognitives, à mobilité et à la participation sociale. Nous accordons beaucoup d’importance aux nouveaux modèles de fragilité et de vulnérabilité qui semblent bien convenir à ces nouveaux âges de la vie.

Pour cela, nous combinons des approches des sciences de la vie et des populations (biostatistiques, démographie et épidémiologie). Nous exploitons des données de cohortes couvrant différentes fenêtres d’exposition, en particulier aux âges très élevés.

Equipe

Jean-Marie Robine, chef d'équipe

robine

Démographe, directeur de recherche Inserm et directeur d'études cumulant EPHE
Cermes3 et MMDN (U1198), chercheur associé à l'Ined (MSE)

Contact : jean-marie.robine(at)inserm.fr

Téléphone : 04 67 14 33 85

Sarah Cubaynes

scubaynes

Maître de conférences EPHE

Contact : sarah.cubaynes(at)umontpellier.fr

Téléphone : 04 67 14 39 80

Isabelle Beluche

silhouette f

Ingénieur d'études, Inserm

Contact : isabelle.beluche(at)inserm.fr

Téléphone : 04 67 14 39 80

Christine Perrier

perrier c

Assistante, EPHE

Contact : christine.perrier(at)inserm.fr

Téléphone : 04 67 14 33 85

Références

  • Van Oyen H., Berger N., Nusselder W., Charafeddine R., Jagger C., Cambois E., Robine J.-M., et al. The effect of smoking on the duration of life with and without disability, Belgium 1997-2011. BMC Public Health. 2014 15 july;14:723.
  • Jagger C., McKee M., Christensen K., Lagiewka K., Nusselder W.J., Van Oyen H., Robine J.-M., et al. Mind the gap - reaching the European target of a 2-year increase in healthy life years in the next decade. European Journal of Public Health. 2013;23:229-33.
  • Rechel B., Grundy E., Robine J.M., Cylus J., Mackenbach J.P., Knai C., et al. Ageing in the European Union. The Lancet. 2013;381(9874):1312-22.